AccueilGroupesMembresRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
Upload image
 

 Kei Junyao [FI-NI!!!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Maya Shundari



Je suis un voyageur sur
Mythologia... j'en ai de la chance!


avatar


Carnet de voyage
PV PV:
20/20  (20/20)
PM PM:
20/20  (20/20)
Expérience:
5/20  (5/20)



Upload image
MessageSujet: Kei Junyao [FI-NI!!!]   Dim 13 Déc - 19:54
*Fiche de présentation*



:.PRESENTATION DU PERSONNAGE.:



Nom:Junyao
Prénom:Kei
surnom:Enfant maudit
Age:Cent vingt-huit ans
Classe: Magister
Guilde: Guilde des Combattants Obscurs
Element primaire:Spectralisation
Elément secondaire:Spectralisation
Tribu
Description de la race:Nephilim: des êtres mi Ange mi Humain
Titre:Lord Ghost


Histoire Général
: voir post suivant


Caractère Général : Fier de lui, de ce qu'il est, et de son pouvoir, il est peut-être un petit peu trop arrogant. Il ne remet guère en doute ses propres décisions, et a tendance à considérer celles des autres comme étant une plaie à son propre développement. Il fait également plutôt bien attention à son apparence, et n'aime pas qu'on le qualifie de "laid" ou de tout autre qualificatif dans le genre.
Cet homme est assez énigmatique, mais aussi très charmeur et n'hésitera pas à tenter de séduire une jeune et jolie demoiselle, non pas pour avoir des relations plus tard, mais juste pour le plaisir d'échanger avec elles; en effet, aller plus loin avec elles serait aller contre ses propres convictions, puisque monsieur est tout simplement homosexuel.
Contrairement aux apparences, il est tout simplement amoureux de la nature et connait un tas de plantes médicinales.


Physique Général :De longs cheveux châtains foncés, un visage d'Ange à l'expression posée, des yeux 'un bleu profond... Tel est le physique de cet homme qui a tendance à faire chavirer les coeurs. Il est toujours bien habillé, porte généralement des manteaux longs masquant une épée qui paraît être d'apparat plus que pour servir contre un éventuel ennemi.
Signe Particulier :Son visage est tâché... de sang; c'est en effet le signe de sa malédiction d'enfant; né "pur", ces marques de naissances ont de plus en plus pris la forme de tâches de sang pour ressembler aujourd'hui à de vraies traînées de sang frais sur sa joue...
Style vestimentaire : Extrêmement élégant, il porte de manière générale de longs manteaux clairs ou sombre, avec un pantalon droit et toujours de la même couleur que son manteau.
Taille :1.92m
Poids : 83Kg
Images : Avatar

Quelques attaques de magie :La Spectralisation lui permet de se comporter comme un Spectre, et donc de passer au travers des murs, entre autres. Il peut également prendre possession de personnes bien en chair, à condition de disposer d'une source énorme d'énergie à sa proximité. Mais, le plus souvent, il se contente d'ouvrir une faille dans notre réalité pour y envoyer son ennemi, à condition que cet être ne soit pas trop gros; ses failles sont en effet plutôt de taille réduite...
Arme en sa possession :Aucune qui ne lui serve vraiment...
Armure en sa possession : Manteau...
Animaux de compagnie :Alker, un monstrueux corbeau
Statut : Vous avez 30 points à partager en plusieures catégories (s'il vous plaît, évitez les chiffres à virgule, ils me font peur ^^)
-Force: 2
-Attaque:
2
-Agilité: 2
-Intelligence:
18
-Dextérité: 6
Point de vie et points de magie: Vous avez un total de 40 point à partager entre ces deux catégories:
Point de vie: 7
Points de magie: 33

:.PRESENTATION DE L'INCARNATEUR.:



Nom :A. Manyû
Race:Specte[/i]
Physique : Grand, physiquement imposant, cet être est tout simplement effrayant pour la plupart des personnes le rencontrant, d'autant plus que ces mêmes personnes ne sont absolument pas insensibles au fait que ce soit un Spectre; revenant peut-être, être de l'Ombre pour sûr, ses yeux sont le reflet de son état spectral: rouge vif, certains les disent hypnotiques, d'autres tout simplement effrayant.
Son visage fin et ses traits réguliers le rendraient attrayant s'il n'avait pas sur son visage des ailes démoniaques, elles-aussi reflets de son état.
De plus, ses cheveux rouges comme le sang le font passer parfois pour un Vampire, alors qu'il est loin de cette race obscure...

Caractère : Amoureux de la nature, effectivement... mais surtout amoureux de toutes les belles filles qu'il peut croiser, surtout si celles-ci sont d'essence ténébreuse... Il cherchera toujours à établir le contact avec elles, à l'instar de son Incarnateur.
Il prend également la mission de Magister de son Incarnateur très au sérieux, lui qui a le sentiment de devoir un énorme chandelle à Ahriman, qu'il appelle même "Seigneur Ahirman.
Par contre... ne lui parlez jamais de la "bonté et de la sagesse de la Lumière", il pourrait devenir violent et commencer à faire un véritable massacre sans nom...

Signes Particuliers : !Il est immatériel
Images :
Spoiler:
 


En inscrivant "oui" ici vous vous engagez à respecter le règlement:Oui[/i]


:.HORS PERSONNAGE (facultatif).:


Sexe:
Qui êtes vous?
Quelles sont vos disponibilités: Sept jours sur Sept
Comment avez-vous connu le Forum ? :


Dernière édition par Kei Junyao le Mar 15 Déc - 8:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maya Shundari



Je suis un voyageur sur
Mythologia... j'en ai de la chance!


avatar


Carnet de voyage
PV PV:
20/20  (20/20)
PM PM:
20/20  (20/20)
Expérience:
5/20  (5/20)



Upload image
MessageSujet: Re: Kei Junyao [FI-NI!!!]   Lun 14 Déc - 3:19
Qui n'avait jamais rêvé de côtoyer un Ange, de voir chaque matin cet être fascinant déployer ses ailes en un magnifique tableau unique à chaque fois? D'entendre sa voix si belle et si douce promettre mille et une merveilles? De sentir sur son visage la caresse de ses cheveux d'or, et celle de ses doigts fins? De voir dans son regard bleu azur tout l'amour qu'il peut vous porter, sans la moindre limite?
Pour beaucoup, ce rêve est hélas impossible, chacun est sans ignorer que les Anges ne se laissent guère approcher par le moindre mortel; ils ont plutôt tendance à se faire discret à l'approche de l'un d'entre eux. Et même les Immortels n'arrivent guère à les approcher, puisqu'ils s'enfuient au moindre bruit suspect...
Tels des Sylphes dans le vent, ces êtres errent dans la Lumière divine, rayonnant de pure beauté et d'une pureté inimaginable...

Ce rêve, il est devenu réalité pour une femme. Une élue, parmi des centaines de millier d'autres femmes, pourtant guère différente de cette dernière. Qu'avait-elle de plus ou de moins que toutes les autres? Difficile à dire: ses cheveux longs étaient roux et retombaient en une élégante cascade flamboyante sur ses épaules frêles, reflet d'une jeune femme fragile et pourtant si vivante.
Ses grands yeux verts captaient certes irrésistiblement l'attention de tous, mais son visage n'était pas parfait, et cela ne faisait pas tellement ressortir les iris clairs.
Et puis elle n'avait pas le moindre titre de noblesse, à peine quelques terres léguées par son père lorsqu'il fut atteint d'un infarctus.

Ainsi, nul ne compris ce qu'il se passa lorsque cet Ange, apparemment ressortant d'un dur combat contre les Forces du Mal, comme lui-même les avaient appelées, se manifesta contre la porte de la jeune femme. Il s'était adossé au bois sombre, et regardait le sol verdoyant, sentant peu à peu sa vie partir en même temps que son sang clair couler à flots.
Il frappa une seconde fois, et la voix claire et cristalline de la jeune femme résonna à travers le bois.
"J'arrive."
L'Ange sentit son coeur défaillir, il avait besoin d'aide maintenant, et pas un petit peu plus tard. Alors il voulut frapper une troisième fois, mais la porte s'ouvrit sur cette jeune femme. Elle le vit, et compris immédiatement que si elle ne faisait rien pour sauver cet homme aux ailes brisées, elle allait avoir un mort sur la conscience. Elle le fit alors rentrer et le conduisit comme elle put à son lit, où elle l'allongea. Déjà l'Ange sentait son esprit partir et rejoindre les limbes infinies, là où tous ses congénaires tombés d'une façon ou d'une autre se rendaient.
Pendant ce temps elle s'évertua à le soigner, en commençant par faire cesser l'hémorragie. Puis elle entreprit de lui recoudre toutes ses blessures, de faire en sorte qu'il s'en sortît.

Ce fut un succès total: quelques mois acharnés plus tard, elle put enfin voir son patient émerger des brumes du comas, et il lui demanda, complètement déboussolé, qui elle était.
"Une jeune femme, lui répondit-elle, une jeune femme qui aimerait bien savoir ce qu'un Ange comme vous peut bien faire ici."
Il voulut lui répondre, mais son regard croisa celui, vert et intense, de la jeune femme. Alors tous deux comprirent.
Il ne fallut pas longtemps pour que l'Ange et l'Humaine se mariassent, et à peine plus pour qu'elle enfanta d'un beau garçon, qu'ils appelèrent Kei.

L'enfant grandit rapidement, profitant à la fois de certains atouts des Anges, comme par exemple une bonne maîtrise de la magie, combinée à la croissance rapide des Humains. Ainsi, à huit ans Kei était déjà un surdoué en magie, et connaissait même quelques sorts qui ne s'acquéraient normalement qu'à partir de quinze, tels que de faire léviter quelques objets, ou alors de se servir d'une boussole énergétique.
Bien sûr, cette puissance n'était pas du tout au goût de tous ses camarades de classe, qui en plus le trouvaient bizarre. Il fallait dire aussi que Kei avait un sens étrange de la vie en société, et que sa notion de Justice se heurtait bien souvent à celle de ses professeurs ainsi, si jamais il voyait un élève passer un mauvais quart-d'heure en compagnie d'autres, sans le moindre scrupule, il usait d'une magie plutôt effrayante qui avait pour finalité de faire fuir les agresseurs, terrorisés_ et bien souvent la victime également.
Par ailleurs, Kei possédait sur sa joue une tâche de naissance qui lui avait bien valu le surnom désagréable de "monstre"; une tâche qui prenait à chaque fois un peu plus l'aspect du sang ayant giclé sur sa joue d'albâtre.
Un jour, il demanda quand même à ses parents ce que cela voulait dire. La seule réponse obtenue fut: " un jour, tu le sauras, mon fils."
Comme si un enfant de huit ans pouvait se satisfaire de ce genre de réponse.

Le temps passa encore, et vint un jour où Kei fut définitivement admis comme étant la cible numéro un de toutes les brimades exécutées par ses camarades, qui n'hésitaient pas à faire preuve d'une cruauté sans bornes pour assouvir le moindre de leurs désirs. Bien sûr, ses parents tentèrent de le changer d'école, mais cela ne servait à rien; même lorsqu'ils étaient en vacances l'enfant était toujours la cible de toutes les railleries et autres malveillances.
Il se demandait bien pourquoi, mais jamais personne ne pouvait lui apporter de réponse claire et précise. A part un livre, qu'il n'aurait peut-être pas dû lire ce jour-là, qui plus est.
C'était un livre ancien, racontant quelques histoires sur les Anges et les Démons, et d'autres êtres encore, comme par exemples les premiers hommes de Mythologia, ou encore le célèbre conte racontant comment, grâce à une faux enchantée et à un corbeau qui parlait, le magister de Lumière avait pu sauver la belle princesse Melghara et l'avait épousée.
Il traitait également des Nephilims, ces êtres mi-Ange mi-Humains; des êtres que l'on disaient damnés pour leur appartenance à aucune espèce distincte, pour leur trop grand rapprochement avec les Anges, sans toutefois en être réellement. Et parce qu'ils étaient, après tout, issus d'une union interdite, puisque les Anges n'avaient pas le droit de prendre part aux plaisirs de la chair. De plus, il n'était pas bien difficile de reconnaître un Nephilim: ils avaient toujours une tâche de naissance semblable à du sang, marque du pêché de l'ange ayant succombé à la tentation de la chair.

Ainsi il était donc le fruit d'un amour prohibé par tous et toutes, et tout le monde le savaient à cause de cette tâche de naissance qu'il abhorrait tant? Cela le rendit presque fou, et il fallut que son père intervînt pour l'empêcher de s'ôter la vie. Bien sûr, cela ne lui avait pas vraiment sauver la vie, car à ce moment-là il avait senti en lui quelque chose se briser; ses parents, dans leur amour égoïste, lui avaient quand même donné naissance, en sachant pertinemment qu'il serait un rejeté de toute la société. Et cela, il ne pourrait jamais leur pardonner.
Son père le comprit et un regard emplit de tristesse se posa alors sur l'adolescent. Puis de la peur lorsqu'il sentit quelque chose que son fils ne put définir.
Ce fut le déclencheur d'un nouveau désespoir: dans leur imbécilité et leur volonté de nuire, les jeunes du village avaient décidé de faire un immense feu autour de la maison de Kei, pour lui signifier qu'il n'avait pas sa place parmi eux. Malheureusement, ils avaient été surpris par sa mère, qui tenta de les arrêter; mal lui en avait pris, car ils se déchaînèrent sur elle avec une violence inouïe, lui faisant perdre toute ressemblance avec ce qu'elle avait pu être durant son vivant.
Lorsque l'Ange s'en rendit compte il devint fou; et tout son pouvoir se déchaîna alors contre les jeunes meurtriers de sa femme; Kei crut qu'il allait perdre la tête à nouveau, et il ne dut son salut qu'à son père qui, juste avant de ne disparaître, ne l'assomma avant qu'il ne commît quelques actes d'une cruauté infinie.

Le temps passa, et Kei devint un jeune homme d'une beauté à faire se damner toutes les femmes qui le rencontraient. Il ne savait pas du tout qui aurait pu être sa compagne, et changeait alors presque toutes les semaines, brisant des dizaines de coeurs tombés amoureux de cet être au regard sombre et aux allures de gentleman, malgré ses origines plutôt floues_ Kei avait pris l'habitude de les taire, et avait trouvé un moyen pour cacher sa maudite tâche de naissance.
Cependant, une fois il resta longtemps avait une demoiselle. Elle était de toute beauté et doté d'un esprit malin; elle avait appris nombre de choses en fréquentant les plus grands professeurs de la région, et d'autres grâce à ses parents, tous deux de très riches marchands.
Leur mariage fut annoncé pour l'automne qui suivait leur rencontre, et déjà l'euphorie gagnait la région; le seigneur Kei avait trouvé chaussure à son pied!
Naturellement de nombreuses Dames, qui espéraient encore avoir une petite chance avec lui, eurent le coeur, brisé, mais dans l'ensemble ce n'était que joie. Enfin... jusqu'à ce que, malencontreusement, la future mariée découvrît que son amant n'était autre qu'un Nephilim...
Elle chercha alors un moyen de le tuer, mais Kei n'était pas idiot et déjoua le piège tendu en tuant le premier.
Traqué, il dut alors s'enfuir, et ne donna plus signe de vie.

Ainsi s'achève l'incroyable histoire de Kei le Nephilim.


Je reposai le livre sur son étagère, et sourit à la bibliothécaire avant de reprendre mon manteau et de sortir enfin de cette atmosphère oppressante. A.Manyû m'attendait, n'ayant pas voulu entrer afin d'éviter toute émeute due à son aspect plus que démoniaque.
J'avoue qu'ils ont quand même le sens de l'humour, les seigneurs Pen et Galarden. Ils m'ont fait passer pour une sacrée victime. Je ne suis pas tout-à-fait de cet avis, mais inutile d'aller leur dire que je suis encore en vie...
Tu es sûr? Je suis pourtant d'avis que ces auteurs seraient enchanté d'avoir sous leurs yeux le Nephilim qui avait tant fait parler de lui dans le petit village de Sanquar.
Epargne-moi ce genre de remarques, A. Manyû, tu seras gentil.
Cependant je souriais, entièrement d'accord avec lui.
Une jeune femme passa à nos côtés et nous salua, apparemment déjà tombée sous notre charme.
Les Humaines sont quand même une espèce étrange, m'avoua mon Démon, on dirait qu'elles sont obsédées!
Je souris, jouant avec l'épée que cachait ma canne.
L'autre solution étant que ce soit toi, l'obsédé., répliquai-je avec un sourire avant de me rendre au bureau de recensement.

Là, on m'interrogea sur plusieurs choses, comme par exemple mon âge ou ma race, que j'hésitais à donner. Mais mon Démon 'encouragea d'un hochement de tête, tout en signalant qu'un magister ne devait pas avoir honte de ce qu'il était.
Je n'ai pas hote. Simplement, je ne suis pas sûr que cet homme me regardera de la même façon maintenant... vois-tu, il fuit déjà mon regard. Et pourtant, il est plutôt charmant!
L'homme ne put me contredire, mais continua toutefois de m'interroger. Tout cela pour devenir un habitant de la région à part entière..., me dis-je avant de prendre le papier qu'il me tendit. Il ne restait plus qu'un seul champ à remplir, celui de son histoire. Je regardai mon compagnon, et soupirai. Je n'avais pas envie de tout raconter depuis le début, alors je ne me contentai de lui donner la référence de ce livre fantastique qui racontait ma vie avec brio, me faisant plus passer pour une victime meurtrie qu'autre chose.
Ne leur en veux pas trop, Kei. Ils ont voulu bien faire, et puis tu sais que les Nephilims ne sont pas vraiment vus comme des battants...
Et c'est un tord. Je suis sûr que Seigneur Ahriman pourra nous le confirmer. Bien qu'il n'ait pas que cela à faire. N'est-ce pas monsieur?
Le standardiste hocha la tête, apparemment encore moins rassuré depuis que j'avais évoqué le nom de mon Dieu.
Allons bon!.. Un partisan d'Ohrmazd?
Hochement de tête plutot timide, et je décidai alors d'embrayer sur autre chose, lui demandant si je devais aussi faire mention de ma rencontre avec A. Manyû. Obtenant une réponse positive, je sortis de mon manteau une plume et demandai de l'encre, que l'on m'apporta sur-le-champ. Puis je me mis à écrire, tâchant de m'appliquer au mieux.

Je mis du temps avant de comprendre ce qu'il venait de m'arriver; la fuite, l'attaque par des pillards, la terreur de me faire tuer. Et voilà que je me retrouvai désormais face à ce que jamais je n'aurais cru voir de ma vie. Je n'étais pas mort, ou alors je l'aurais su. Mais je n'étais pas conscient non plus. Et pourtant, je voyais...
Je voyais celui qui, je le savais, venait, à sa manière, de me sauver la vie.
Seigneur Ahriman, que j'adorai dès l'instant où je ressenti son aura ténébreuse.

Je me réveillai dans une clairière, sans personne autour de moi. Enfin... sans le moindre pillard, seul se tenait A.Manyû, qui me regardait avec un de ses sourires habituels.


C'est plutôt... synthétique.
Tu veux peut-être prendre la suite, A. Manyû?
Le Démon fit un "non" de la tête, prétextant qu'il aurait du mal à tenir la plume... ce qui était vrai. Ce que j'aimais avoir un Démon totalement spectral, donc immatériel, comme compagnie parfois!..
Voici votre feuille, monsieur...
Il me remercia, et au moment où il voulut me congédier je lui demandait où je devais me rendre pour aller saluer la Reine et m'engager dans cette folle entreprise qui était apparemment de sauver le monde. Il me répondit que c'était au château. Très bien. A. Manyû et moi-même n'avions plus qu'à nous y rendre!..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



Invité


avatar




Upload image
MessageSujet: Re: Kei Junyao [FI-NI!!!]   Mar 15 Déc - 14:17
Ton histoire est vraiment superbe!
Bienvenue sur Mythologia Fei Junyao !!
Revenir en haut Aller en bas

Zeratul Sil'Affar



Je suis un voyageur sur
Mythologia... j'en ai de la chance!


avatar


Carnet de voyage
PV PV:
28/34  (28/34)
PM PM:
19/63  (19/63)
Expérience:
14/70  (14/70)



Upload image
MessageSujet: Re: Kei Junyao [FI-NI!!!]   Ven 18 Déc - 13:33
bienvenu parmis nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ishtar Hel'Owen



Démon Incarnateur royal,
pour vous servir jeunes gens!


avatar




Upload image
MessageSujet: Re: Kei Junyao [FI-NI!!!]   Ven 18 Déc - 14:24
Wilkomen Kei Junyao !

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mythologias.webs.com/

Contenu sponsorisé









Upload image
MessageSujet: Re: Kei Junyao [FI-NI!!!]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Kei Junyao [FI-NI!!!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Upload images
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mythologia :: 
Press start

 :: 
Recensement
 :: Fiche validées :: Incarnateurs
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Mediéval fantastique