AccueilGroupesMembresRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
Upload image
 

 Tsuki-Yumi [Ahriman; cas particulier]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Tsuki Yumi



Je suis un voyageur sur
Mythologia... j'en ai de la chance!


avatar


Carnet de voyage
PV PV:
3/7  (3/7)
PM PM:
3/33  (3/33)
Expérience:
5/20  (5/20)



Upload image
MessageSujet: Tsuki-Yumi [Ahriman; cas particulier]   Dim 7 Nov - 3:48
Amahaeng Òsa
......est ma fonction

Le dieu auquel vous êtes affilié vous sera indiqué après la validation de votre fiche

    Nom:Yumi
    Prénom:Tsuki
    surnom:Tsu'
    Race: Anpharae : ce sont des êtres mi humain mi démon
    Age: 26 ans
    Classe: Chevalier Noir
    Êtes-vous plutôt: Ténèbres

    Titre:Saigneur


    Histoire Générale
    :Ce matin-là fut identique à tous les autres matins. Je me levai, m'étirai comme le chat noir qui ne me quittait jamais, Laris, et allai dans la salle à manger prendre mon petit déjeuner. Ce matin-là, j'avais huit ans. Pour mon peuple, qui devait vivre caché à cause des représailles de la part de tous les habitants du village, il était important d'avoir survécu jusqu'à l'âge de huit ans. Les années suivantes, normalement, nous rendent bien plus résistants au monde qui nous entourent. Mais pendant les sept premières années de notre vie nous sommes faibles; photosensible et les os fragiles, nous sommes également soumis à une rude sélection naturelle. Celle-ci prend la forme des maladies qui nous tombent dessus lorsque l'on s'y attend le moins. C'est cela, d'avoir un organisme qui est d'avantage étudié pour vivre dans les vapeurs âcres du plan démoniaque que dans l'atmosphère bien plus épurée de Mythologia.
    Toujours est-il que j'étais arrivée à ma huitième année. J'étais donc très fier de moi car je savais que mes parents ne manqueraient pas de me féliciter. Mon père, ce jeune homme passionné par les livres anciens, avait dévoré tous les ouvrages concernant les mondes des ténèbres, les créatures s'y rapportant ainsi que tout ce qu'il pouvait apprendre sur les Démons, trouverait formidable le fait que, contrairement à mes cinq frères et soeurs, je n'eusse été affligé par une maladie quelconque.
    Ma mère me féliciterait pour ma bonne endurance et ma bonne résistance à la douleur lorsque je tombai de la chaise un mois plus tôt et que j'eus de multiples fractures. Je souris de plus belle en mordant avec plaisir dans ma tartine. Ma mère s'appelait Merimin. C'était une femme sublime d'après les dires de mon père. C'était aussi une Démone. Ce qui expliquait la passion de mon père pour ma mère et mon étrange constitution ...

    Dix heures du matin. Je commençais à être soucieux : aucun de mes deux parents n'étaient encore arrivé. Normalement ils auraient dû être tous deux levés depuis une bonne heure. De plus, ni mes deux frères ni mes trois soeurs n'étaient là. La maison, petite cabane en bois construite par mon père il y avait cela quatre ans, était aussi silencieuse que les villageois qui me voyaient traverser la rue devant chez eux. Finalement j'abandonnai ma tasse et le couteau sur la table pour aller voir dans la chambre de mes parents. Le fait qu'ils ne fussent levés n'étaient pas normal, même un enfant de huit ans peut le ressentir.
    Je me rendis donc dans leur chambre. Là, une odeur forte, nauséabonde, me prit à la gorge et je toussai dans l'espoir vain de faire évacuer cette puanteur.
    Cela n'a rien de normal
    Puis je vis les corps. Mon père et ma mère gisaient là, dans une marre de sang que les draps avaient en grande partie absorbé, l'autre partie du liquide de vie ayant séché. Je m'effondrai sur les genoux, me moquant de leur protestation lorsque les os touchèrent le sol. Puis les larmes se mirent à couler ; je ne pus les arrêter. Et de toute façon je ne le voulais pas. Puis, tel un fantôme dans un château en ruines, je me rendis dans la chambre de mes frères, puis de mes soeurs. Tous avaient été massacrés de la même façon que mes parents, dans un silence presque révoltant. Et moi, pauvre idiot d'enfant que j'étais à l'époque, je n'avais rien entendu. Je dormais paisiblement alors que des inconnus avaient pénétré ma maison et massacré ma famille.
    Je ne crois pas que quelqu'un qui n'a vécu de drame pareil puisse réellement se rendre compte de la souffrance que l'on éprouve alors, même en n'ayant que huit années d'existence en ce monde. La douleur de se retrouver seul au monde se mêle à celle, plus dure et plus cruelle encore, née de la culpabilité et de la colère. de la culpabilité parce que je ne m'étais réveillé pour protéger ma famille. De la colère contre les coupables.

    Je mis du temps avant de parvenir, à huit ans, à apprendre à subvenir seul à mes besoins malgré l'animosité des gens de mon village à mon égard. Je pouvais effectivement être en mesure que leur gêne et leur regard noir envers moi ne me dérangeaient plus réellement. Cependant, aller sur le marché pour se procurer de quoi manger quand tout le monde vous déteste et à peur de vous est une épreuve particulièrement dure à vivre ... surtout lorsqu'ils vous tiennent pour responsable de la fin tragique de "ce brave homme" qu'était mon père. Mais et ma mère ? Et ma fratrie ? Pourquoi les villageois n'en parlaient-ils jamais, ou se signaient dès lors que j'osais les mentionner ? Cela n'avait pas de sens : ma mère avait été une femme charmante et aimable, ses fils et ses filles des jeunes bien élevés qui jamais ne prononçaient un mot plus haut que l'autre, jamais ne manifestait le moindre signe de violence. Alors pourquoi les dénigrer de la sorte ?

    J'avais de la chance dans mon malheur cependant. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais la doyenne du village m'avait pris en pitié et m'apportait ainsi des plats qu'elle avait préparé en cachette de son mari. Parfois même elle restait un peu chez moi, s'occupant de faire un peu de nettoyage ou parlant simplement avec moi. Cette dame, jamais je ne l'avais vue réaliser le signe que tous les habitants réalisaient dès qu'ils me voyaient. Jamais elle n'avait eu une quelconque réaction agressive envers moi. Elle était gentille et prenait toujours la peine de m'écouter. Ainsi nous arrivâmes à maintenir cette façon de vivre deux ans sans que nul ne remarquât son manège.
    Mais tout a une fin. Et très souvent elle est à la hauteur du bonheur généré alors.

    Comment son mari avait su qu'elle m'aidait ? Je ne le sus jamais. On me rapporta juste un matin, alors que je faisais mon habituel marché de fin de semaine, que la doyenne Urishia était décédée. On se garda bien de me dire pourquoi, et moi, à dix ans, je ne pouvais qu'imaginer des choses très éloignée de la réalité. Je rentrai alors chez moi, m'effondrai sur le parquet et le frappai des poings. A tel point que des élancements très douloureux et un très faible craquement survinrent. Mais cela ne m'empêcha pas de continuer de pleurer. Je jurai, j'implorai les Dieux,
    tous les Dieux, de me rendre ceux que les Hommes m'avaient arrachés. Je voulais qu'ils revinssent tous : mes frères, mes soeurs, mes parents, la doyenne. Je voulais sentir leur odeur, entendre leur rire, voir leur sourire et leurs yeux posés sur moi avec calme, admiration ou malice. Je voulais juste les revoir.
    Je ne réagis même pas lorsque des bras puissants m'empoignèrent et me soulevèrent de terre pour me mener les Dieux ne savaient où, ni lorsque je subit un jugement sommaire pour "Haute Trahison envers le Principe Fondamental de la Vie : les Démons et les Humains n'ont le droit de s'accoupler et tout fruit de cette union contre-nature se doit d'être annihilé."
    Je dus ma survie à la marchande de légumes du marché, chez laquelle j'avais pris l'habitude d'aller parce qu'elle possédait les plus belles poires et les meilleures tomates. Elle réussit à convaincre les "jurés" que je n'étais qu'un enfant, en rien responsable du péché de mes parents. Que je me devais de porter leur honte sur moi mais pas être châtié pour ce que je n'avais choisi. Les "jurés" obtempérèrent. Cependant une condition me fut imposer : jurer fidélité totale à Ohrmazd.
    Je ne connaissais pas cet homme - ou cette femme. Je ne savais même pas qu'une telle personne existait. Et à cet âge-là je ne connaissais pas la signification des termes "jurer fidélité". Ou plutôt je connaissais le sens général, mais je n'avais pas du tout en tête toutes les implications que cela pouvait avoir. Aussi j'acceptais, ma vie fut épargnée et je fus envoyé dans le Temple d'Ohrmazd de la capital pour y devenir un Prêtre de la Lumière et m'y repentir devant le Dieu.

    De nombreuses années passèrent. Je me fis rapidement à ma nouvelle condition sans toutefois l'accepter pleinement. Une partie de moi se refusait à accepter cela, se révoltait et voulait hurler à la face du monde ce qu'elle pensait des Préceptes et des Enseignements Divins. L'autre se voulait plus pragmatique, plus rationnelle. Ici au moins on ne me regardait pas de travers.
    Mais, me soufflait ma conscience, ne vois-tu pas que c'est tout simplement parce qu'ils ignorent ta vraie nature ? Et puis il y eut la Rafle.
    Ce nom barbare cachait des actes encore plus barbares auxquels j'étais vivement convié. Le but ? Purifier tout un village. Nous nous rendîmes alors vers ce village, par groupe de trois ou de quatre. Les actes que commirent les Prêtres sur place furent ignobles : viols, tortures, assassinats et autres horreurs furent perpétrées lors de la Rafle. Au départ je n'étais pas très enthousiasme à cette idée-là. Puis je sentis toute couleur déserter mon visage lorsque je me rendis compte que tous les êtres qui se faisaient massacrer sous mes yeux étaient soit des Anpharae - hybride Humain-Démon - soit des Démons. Des êtres qui étaient comme moi ...
    Je sentis la colère me gagner. J'attrapai alors la lance de l'un des prêtres et la lui plantai dans le ventre. Ce fut un réflexe, mais ce premier mort que j'avais fait me galvanisa. Tout-à-coup, toute ma haine, ma rage et ma détresse de tant d'années de solitude et d'isolement avaient fini par rendre compactes se relâchèrent d'un coup. Je tuais et tuais encore, sans même prendre la peine de me reposer entre deux meurtres. Je reçus également de nombreuses blessures mais, comme la terreur, la rage donne des ailes. Du coup je ne sentais pas la douleur ni l'épuisement. Mais mon corps si et bientôt je ne pus même plus tenir debout.

    Je me réveillai en pleine forêt, entouré par trois hommes et deux femmes tous cinq vêtus de noir. Ils me regardaient en silence, avec compassion. Je les regardai à mon tour et les yeux violets de l'une des femmes croisèrent mon regard. Elle rougit et détourna les yeux.
    - Comment te sens-tu ?, s'enquit l'un des hommes.
    Je me redressai, tâtai mes jambes, mes bras et mon torse. Je fis quelques mouvements avec la tête : rien, pas la moindre douleur.
    - Ton arme est ici..
    L'homme désigna d'une main aux doigts longs et fins la lance de métal qui m'avait servie à perpétrer mon massacre personnel.
    - Nous l'avons nettoyée pour toi mon ami. Tu es resté inconscient au moins trois jours.
    Je le remerciai distraitement puis portai mon attention sur tous ceux présents. Ils portaient tous les cinq la même tenue sombre, bien que l'un d'entre eux posséda une grosse pierre sombre en guise de pendentif. Puis ils se présentèrent tous, m'expliquèrent qu'ils étaient des Prêtres dédiés au Dieu de l'Ombre et de la Nuit Ahriman. C'était leur village qui avait été attaqué par les Prêtres de la Lumière et par mes actes ressemblant d'avantage à une tentative d'un fou possédé de s'exorciser tout seul qu'à un grand guerrier j'avais réussi à sauver trois de leurs femmes et une fille.
    Ils m'apprirent aussi que les Prêtres qui agissaient ainsi étaient ceux qui, convaincus par l'Orweetschisme, jugeaient bon d'éradiquer toute forme de ténèbres en ce bas monde. Dussent-elles se manifester en un jeune enfant qu'ils le massacreraient !
    Ma colère revint immédiatement et deux des hommes durent me calmer avec des paroles apaisantes pour ne pas que j'explosasse. Je les en remerciai. Finalement, l'un d'eux me proposa de rejoindre leur ordre. Je n'avais rien à perdre. Au contraire, puisque j'étais un hybride issu des Ténèbres, il était donc plus logique que je rentrasse dans les ordres sacrés du Grand Dieu des Ténèbres Ahriman ... Dieu qui d'ailleurs, via les textes et tout ce que je pus lire à son sujet par la suite, me fascinait de plus en plus.
    Je devins également bien plus dur avec mon entourage, et finalement prit un tournant des plus radicaux en exterminant immédiatement toute personne convaincue par les idées absurdes d'un homme mort depuis longtemps déjà.

    Je n'ai plus grand chose à ajouter à mon histoire si ce n'est ceci :
    vous qui croyez que votre rêve réside dans la Lumière Unique, laissez moi vous montrer à quel point ce sera votre Déchéance


    Caractère Général : Froid, assez distant dès lors que la personne en face de lui présente un minimum d'affinité avec la lumière, il peut se montrer verbalement violent si l'être insiste.
    Tsuki demeure mesuré dans ses actes et ses paroles, il n'aime pas vraiment dépenser son énergie de façon inutile, cela n'a pour lui aucun intérêt. Il aime le calme et prend plaisir à s'installer près d'un cours d'eau ou sous des arbres pour méditer tranquillement.
    Par contre lorsqu'il est en présence d'un fanatique d'Orweetch il se montre violent physiquement et il faut le retenir pour ne pas qu'il massacre purement et simplement l'inconscient.
    Son péché mignon ? les plumes.


    Physique Général :Tsuki est plutôt grand et sa carrure est assez avantageuse. Il a les cheveux longs et noirs d'encre de sa mère ainsi que son teint pâle et son nez droit. Ses lèvres, ses yeux bruns et la forme de son visage lui viennent, eux, de son père.
    Dans l'ensemble, on peut aisément voir qu'il est métissé.

    Signe Particulier :Aucun
    Style vestimentaire : Décontracté, tenue officielle des Prêtres d'Ahriman
    Taille :1.86
    Poids : 78 kg
    Images : Avatar


    Arme en sa possession :La lance qu'il a dérobé à un prêtre ne le quitte jamais
    Armure en sa possession : /
    Animaux de compagnie :/


    Point de vie et points de magie:
    Point de vie:
    7
    Points de magie:
    33

    En inscrivant oui ici vous vous engagez à respecter le règlement: Oui



    ~¤ ET VOUS? ¤~


    Sexe (facultatif): Feminin
    Qui êtes vous? (facultatif)Je suis ... Ahriman !!! *sort*
    Quelles sont vos disponibilités: à quelque chose près ... 7/7j ?
    Comment avez-vous connu le Forum ? (facultatif) :He bien ... j'avoue que je me pose parfois la question !!!
    Nom de l'artiste qui a réalisé votre avatar.: Heise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ishtar Hel'Owen



Démon Incarnateur royal,
pour vous servir jeunes gens!


avatar




Upload image
MessageSujet: Re: Tsuki-Yumi [Ahriman; cas particulier]   Dim 7 Nov - 13:57
Aaah, voilà, j'ai tout lu... pour ma part... je n'ai rien à dire...
Tu es validé Hihi
Un carnet runique à ton nom vient d'être ouvert ici, d'ici, tu pourras consulter les runes que tu possèdes. Pour s'équiper d'une rune, il suffit d'indiquer son nom dans le profil dans le champ correspondant (rune Dragat, Bragat ou élémentaire) ... voilà...!
Passe un bon moment sur le forum ♥️



__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mythologias.webs.com/

Shahenn Farzam



Je suis un voyageur sur
Mythologia... j'en ai de la chance!


avatar


Carnet de voyage
PV PV:
12/12  (12/12)
PM PM:
45/45  (45/45)
Expérience:
2/50  (2/50)



Upload image
MessageSujet: Re: Tsuki-Yumi [Ahriman; cas particulier]   Dim 7 Nov - 14:08
Bienvenu sur Mythologia, Tsuki . smile
... l'entente ne promet pas d'être au beau fixe entre nous ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alain Erouta



Gardien Paladin


avatar


Carnet de voyage
PV PV:
34/56  (34/56)
PM PM:
21/56  (21/56)
Expérience:
24/90  (24/90)



Upload image
MessageSujet: Re: Tsuki-Yumi [Ahriman; cas particulier]   Dim 7 Nov - 15:41
je crois que notre excurtion à la tour y est pour quelque chose *siffle en regardant le plafond*

__________________________________________

Attention Invité, un paladin est toujours plein de ressources
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tsuki Yumi



Je suis un voyageur sur
Mythologia... j'en ai de la chance!


avatar


Carnet de voyage
PV PV:
3/7  (3/7)
PM PM:
3/33  (3/33)
Expérience:
5/20  (5/20)



Upload image
MessageSujet: Re: Tsuki-Yumi [Ahriman; cas particulier]   Dim 7 Nov - 23:37
Il ne semble que je ne puisse m'entendre ni avec l'un, ni avec l'autre ... Mais merci de cet accueil !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anwenn Sklerijenn



Je suis un voyageur sur
Mythologia... j'en ai de la chance!


avatar


Carnet de voyage
PV PV:
31/38  (31/38)
PM PM:
38/38  (38/38)
Expérience:
5/50  (5/50)



Upload image
MessageSujet: Re: Tsuki-Yumi [Ahriman; cas particulier]   Lun 8 Nov - 0:29
Bonjour Tsuki-Yumi! Haaan! J'ai pas lu toute l'histoire, la fleemme x)
Mais... bienvenu quand même smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mei Fang



Milicien fantôme


avatar


Carnet de voyage
PV PV:
370/370  (370/370)
PM PM:
10/10  (10/10)
Expérience:
2567/2956  (2567/2956)



Upload image
MessageSujet: Re: Tsuki-Yumi [Ahriman; cas particulier]   Lun 8 Nov - 6:54
(A la traîne, comme d'habitude :P)
Bonjour Tsuki, je t'avoue que je n'ai pas encore lu toute ta fiche mais on va faire confiance à l'administratrice, hein ^^"
Bienvenu sur Mythologia! En espérant que tu passes un bon moment ici... au fait, je ne sais pas si tu l'as remarqué mais un inventaire a été crée à ton nom dans le forum "inventaire", vas-donc y jeter un coup d'oeil, c'est ici que seront stockés tes objets smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tsuki Yumi



Je suis un voyageur sur
Mythologia... j'en ai de la chance!


avatar


Carnet de voyage
PV PV:
3/7  (3/7)
PM PM:
3/33  (3/33)
Expérience:
5/20  (5/20)



Upload image
MessageSujet: Re: Tsuki-Yumi [Ahriman; cas particulier]   Jeu 11 Nov - 2:22
Merci à toi Milicien Fantôme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kiba Raba



Vous utilisez les armes? Je fais mieux:
je les créées!


avatar


Carnet de voyage
PV PV:
48/95  (48/95)
PM PM:
0/0  (0/0)
Expérience:
37/70  (37/70)



Upload image
MessageSujet: Re: Tsuki-Yumi [Ahriman; cas particulier]   Jeu 11 Nov - 2:38
Toi et moi allons bien nous entendre et nous détester =) si tu touche a un cheveux de Shahenn tu es mort

Kiba battie d'un coup d'aille et approcha Shahenn proche de lui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tsuki Yumi



Je suis un voyageur sur
Mythologia... j'en ai de la chance!


avatar


Carnet de voyage
PV PV:
3/7  (3/7)
PM PM:
3/33  (3/33)
Expérience:
5/20  (5/20)



Upload image
MessageSujet: Re: Tsuki-Yumi [Ahriman; cas particulier]   Jeu 11 Nov - 2:46
- Menace pour de faux Kiba de le transpercer de sa lance avant de cracher par terre lorsqu'il comprit que la fameuse Shahenne était une femme de Lumière - Il faut être fou pour adorer une chose aussi ... corrompue, que la Lumière !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé









Upload image
MessageSujet: Re: Tsuki-Yumi [Ahriman; cas particulier]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Tsuki-Yumi [Ahriman; cas particulier]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Upload images
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mythologia :: 
Press start

 :: 
Recensement
 :: Fiche validées :: Amahaeng Òsa
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit